Untreatable silence II

Le silence est l'absence de son. Le contraire du silence est le bruit ou le son.
Un silence dit parfait correspond à 0 dB mais en général un signal audio est considéré comme silencieux si son niveau sonore est en dessous de 40dB.

La référence mathématique de 0dB, autrement dit aucun son ne peut être perçu, est théorique. Le silence dans l'environnement peut être de ~10dB(A) en haute montagne et ~20dB(A) dans une campagne paisible.

Le son se propage à travers l'air qui nous entoure, ou plus précisément en utilisant l'élasticité de l'air en propageant une variation locale de la pression de l'air. Les sons peuvent aussi se propager au travers de solide ou de liquide, mais leur élasticité étant plus limité, le son en est souvent déformé. A contrario, les sons ne peuvent se propager sans support physique tel que le vide de l'espace. Des spationautes d'une station orbitale ne peuvent entendre une explosion ayant lieu sur la Lune, du fait du vide qui sépare l'émetteur du récepteur. Ceci invalide, en particulier, les bruitages de films tel que Star Wars où les vaisseaux émettent des bruits de moteurs et explosent dans un bruit assourdissant.

Un être humain perçoit une certaine plage de fréquence vibratoire et il a été décrété que physiquement le silence serait ce qui est au-delà et en deçà de cette perception humaine.

Les appareils de mesure, les "sonomètres" ont été calibrés sur les fréquences de perception humaines, mais des vibrations peuvent être détectées et mesurées bien au-delà et en deçà des mesures en décibels associées aux fréquences et imperceptibles pour une oreille humaine.

Les chiens sont capables d'entendre des ultrasons. Les chauve-souris se dirigent en absence de lumière par écholocation au moyen d'ultrasons inaudibles pour nous. Les éléphants communiquent par des infrasons tout aussi imperceptibles par l'oreille humaine[1]. Les limites du silence ne sont pas les mêmes suivant les animaux.

Tout être vivant est limité dans la perception du silence par le simple fait qu'il émet lui-même des sons. Dans une chambre sourde, chaque être humain perçoit son propre pouls, sa respiration et un bruit aigu qui serait dû au système nerveux.